samedi 3 avril 2010

Une liste (parmi d'autres ?)

Le précédent billet lançait un appel aux désirs des lecteurs de ce blog ; voici le résultat.

"Nous" (certains lecteurs de littérature corse) attendons donc :

- le prochain Jérôme Ferrari

- la traduction de "Murtoriu", de Marcu Biancarelli

- le prochain Paulu Desanti

- le prochain Santu Casta

- la réédition de "Les potirons, l'inspecteur et le gecko", de Jacques Thiers

- la réédition des "Favule" de Natale Rocchicioli

- poursuivre l'oeuvre de Roccu Multedo et notamment "Le mazzerisme, un chamanisme corse"

- une anthologie issue du blog PULC, éditée par la GARE

- poursuivre avec des romans le remarquable "Quarante ans de gloire et de misères", de Hyacinthe-Yvia Croce

- des romancières poursuivant le travail d'une Marie Susini

- un nouveau "Grossu Minutu", dans la veine d'Andrea Camilleri

- un prochain roman historique plongeant dans le contexte du "Vir Nemoris" de G.-O. Nobili-Savelli

- faire une place à la renaissance de la poésie en Corse

- la réédition de "Pasquale Paoli ossia la Rotta di Pontenuovo", de Francesco Domenico Guerrazzi

- la réédition de "Histoire de Pascal Paoli ou la dernière guerre d'indépendance", de Arrigo Arrighi

- la réédition des oeuvres de Giovan Vito Grimaldi

- des ouvrages de viriles romancières et de beaux insulaires

- un "Splendeur et misère du football corse", ouvrage collectif (Sinet, Rey, Urbini, De Rocca, Charlot Orlanducci)

- le prochain livre de Marie Ferranti

- le prochain Marceddu Jureczek

- le prochain roman de Philippe Stima

15 commentaires:

  1. Pour ce qui es du prochain Jureczek, qui sera sans doute bilingue, j'ai eu le bonheur de pouvoir le lire avant parution.

    C'est vraiment du grand texte, si je peux me permettre juste d'en donner une indication, une appréciation, avant même que l'objet n'existe.

    En tout cas celui-là il n'y a plus qu'à l'attendre, mais il est écrit. Là aussi, j'ai fait un rêve : qu'un éditeur curieux et ayant de la frasque passe par ce blog, et se dise "tiens, j'aimerais bien voir de quoi il s'agit", et ainsi tout s'enchaînerait plus vite et certains textes, confidentiels, feraient leur route.

    MB

    RépondreSupprimer
  2. Ferrari aussi sort un livre prochainement. Celui-là je l'ai pas lu et je le découvrirai sous sa forme définitive. Donc là encore nos voeux seront bientôt exaucés.

    MB

    RépondreSupprimer
  3. Quant à Paulu Desanti, à ma connaissance il paufine les dernières traductions de ses nouvelles, et vous allez voir ce que vous allez voir.

    Il y en a des bons livres à venir !

    MB

    RépondreSupprimer
  4. Putain mais donnez-moi des sous et je les publie moi tous ces bouquins !

    MB

    RépondreSupprimer
  5. Et pour finir avec les scoops (mais d'où me vient cette âme de délateur, de bon matin ?) j'ai aussi pu lire le meilleur Stefanu Cesari de tous les temps, qui est déjà bouclé. Là aussi ne reste plus qu'à trouver un éditeur. Mais la "renaissance de la poésie corse" me semble bien en marche.

    MB

    RépondreSupprimer
  6. Le "meilleur Cesari de tous les temps" a déjà un éditeur !

    RépondreSupprimer
  7. Anonyme 12:40, merci du renseignement : de quel éditeur s'agit-il ?
    Son premier volume fut publié chez Albiana : "Mimoria di a notti".
    Son deuxième chez A Fior di Carta : "Forme animale".

    Vu sur le site de Musa Nostra, que S. Cesari a lu des extraits de son prochain recueil - "Genitori" - lors d'un café littéraire. On n'indique pas l'éditeur. Voir ici : http://www.musanostra.fr/soireepoetiqueausamovar30032010.html

    RépondreSupprimer
  8. Chez l'éditeur de Contre-jour de J-F A

    RépondreSupprimer
  9. "Décharge" une parmi les revues de poésie francophone des plus prisées, consacre en son dernier numéro un dossier d'une trentaine de pages à 5 poètes corses, belle preuve de reconnaissance et donc de qualité. Nos auteurs sont de plain-pied dans le payssage poétique contemporain national. Cela mériterait sans doute un post de notre hôte, non ? On peut commander la revue sur le site de "Décharge" pour ceux que la poésie intéresse et qui malheureusement sont bien peu nombreux.

    D.M

    RépondreSupprimer
  10. D.M,
    j'ai reçu la revue en question grâce à Jean-François Agostini, je suis donc au courant depuis plusieurs jours ; et je n'en ai rien dit ! J'en suis bien désolé, mais justement, ce blog n'est pas une revue littéraire, ou un média culturel (même si à l'occasion il peut accueillir des propos qui s'apparentent à ces formes d'expression). Donc, je ne fais pas une recension exhaustive de ce qui se publie, ni même de tout ce que je suis amené à connaître.
    Ce blog est un lieu de discussion autour de lectures réelles, passées ou présentes (voire futures !).
    Ainsi je pense comme vous que la parution de poèmes de 5 poètes corses (nommons-les : Jean-François Agostini, Stefanu Cesari, Alain Di Meglio, Jacques Fusina et Danièle Maoudj) dans cette revue est un événement intéressant. Personnellement, je connais finalement peu de choses, et je ne connaissais pas cette revue !

    Alors voici ma proposition, D.M : pourquoi ne pas proposer vous-même un billet sur ce sujet ? Avant que je ne le fasse (si je le fais... comment savoir ?).

    Pour acquérir le numéro 145 de cette revue (6 euros), voir le site : www.dechargelarevue.com

    A bientôt et merci pour votre commentaire !

    RépondreSupprimer
  11. Je replace ici un message de D.M, envoyé par erreur, je pense, vers le billet précédent :

    J'ai omis le plus importatn à propos de la revue "Décharge" : page 48 on peut y lire la bioblio d'Etienne Cesari dernière ligne

    à paraitre en 2010 :Genitori, aux éditions, Les Presses Littéraires.

    Enfin pour anticiper l'inévitable question de Mr Renucci, non je ne ferai pas de commentaires, n'ayant pas votre talent!

    Merci

    D.M

    RépondreSupprimer
  12. D.M,
    vous me flattez inutilement, il suffit de décliner l'invitation à présenter ou commenter, je l'accepte tout à fait ! Parle ici qui le veut et le choix du silence est respectable.

    Donc, j'en appelle à tout lecteur du numéro 145 de la revue "Décharge" : s'il veut évoquer les 5 poètes corses présents dans ce numéro, qu'il n'hésite pas. (Quant à moi, c'est avec cet ouvrage entre les mains que je fais commencer ma soirée ! Voilà.)

    RépondreSupprimer
  13. Je n'ai pas l'habitude de flatter inutilement, je dis les choses telles que je les pense.
    Animer un blog demande un certain talent que vous avez et que je n'ai pas, pas plus que pour commenter.
    Il me semblait nécessaire d'informer les lecteurs de la parution de Décharge, après vous faites ce que vous voulez, ce qui est tout à fait normal puisque c'est votre blog.

    Cordialement

    D.M

    RépondreSupprimer
  14. D.M,
    ne voyez aucune malignité dans mes réponses ; j'ai dû être maladroit. Je vous remercie encore d'informer ainsi de la parution de ce dossier corse dans "Décharge". Je voulais simplement m'excuser du fait qu'il m'arrive de ne pas forcément répondre aux sollicitations (qui ne sont pas si nombreuses, certes) et qu'il me plaît beaucoup de voir ce blog devenir collectif (même si l'administrateur est unique) : cela me pousse régulièrement à engager tout le monde à proposer des billets, d'une façon peut-être parfois cavalière. Mille excuses.
    A bientôt !

    RépondreSupprimer